Erdogan au Vatican : violents affrontements entre des manifestants et la police (PHOTOS, VIDEO)

post_thumb_default

 

Des dizaines de manifestants se sont livrés à des affrontements avec la police près du Vatican le 5 février, en marge de la visite du président turc Recep Tayyip Erdogan.

Malgré l'interdiction des manifestations pendant 24 heures prononcée par le pape François, environ 200 manifestants pro-kurdes ont défilé dénonçant notamment «un crime contre l'Humanité» en cours à Afrin, en Syrie. Le rassemblement est devenu violent lorsque certains protestataires ont tenté de forcer le barrage de policiers pour s'approcher du Vatican. Ces derniers ont alors répliqué en faisant usage de leur matraque.

Auteur: RT

Au moins deux personnes ont été arrêtées et une blessée.

3 500 policiers avaient été dépêchés spécialement à Rome en prévision de la visite du président turc, la première pour un chef d'Etat turc au Vatican depuis 59 ans.

© Stefano Montesi / Getty
Un manifestant a été blessé

La question de Jérusalem évoquée

Le président turc Erdogan avait prévu de remercier le pape pour avoir contesté la décision début décembre 2017 du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem en tant que capitale d'Israël. «Nous sommes tous les deux pour la défense du statu quo», avait commenté Recep Tayyip Erdogan, ardent défenseur de la cause palestinienne dans un entretien accordé le 4 février au quotidien italien La Stampa. Sans surprise, le pape François et le chef d'Etat turc ont convenu ce 5 février de souligner l'importance de la paix et de la stabilité au Moyen-Orient, mais sans rentrer dans les détails.

Un ange de la paix, qui étrangle le démon de la guerre

Le souverain pontife, joignant le geste à la parole a offert au président de la Turquie un médaillon en bronze d'une vingtaine de centimètres de diamètre. «Ceci est un ange de la paix, qui étrangle le démon de la guerre», a détaillé le pape François. «C'est le symbole d'un monde basé sur la paix et la justice», a-t-il ajouté. 

L'ombre de la question kurde

Les deux hommes d'Etat ont également rappelé l'importance du respect des droits de l'homme mais tout en restant dans les généralités, se gardant d'aborder les sujets qui fâchent.

Depuis le 20 janvier dernier, la Turquie mène des attaques en Syrie contre la région d'Afrin, visant officiellement à éloigner de la frontière turque la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG), une organisation classée comme terroriste par Ankara mais alliée de Washington dans le conflit syrien.

Pour autant, aucune référence n'a été faite à la question kurde lors de la rencontre. En juin 2016, les relations entre Ankara et le Saint-Siège s'étaient notablement refroidies à l'occasion d'une visite du pape en Arménie. François avait alors utilisé le mot «génocide», que la Turquie réfute pour qualifier les massacres d'Arméniens en 1915 et en 1916. Ankara avait alors fustigé «une mentalité de croisade».

Lire aussi : Indignés par la vidéo du corps mutilé d'une combattante, les Kurdes accusent les rebelles pro-turcs

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

6 commentaires

  1. Posté par Max93 le

    Ne pas installer tous les « réfugiés » étrangers dans votre pays , c’est un péché ! a t-il proclamé et sentencié urbi et orbi . Faire des fake news c’est aussi un péché !( sauf les fake news d’Etat pour enclencher les guerres « humanitaires contre les »dictateurs » genre Colin Powell montrant des fioles d’anthrax et des photos fausses de sites d’ADM en Irak en 2003 entre autres, avec des centaines de milliers de morts à la suite). Mais recevoir le dictateur turc Erdogan qui viole le droit international avec son armée et a déjà fait tuer par bombardements des centaines de Kurdes de Syrie , lesquels ont courageusement combattu fusil à fusil et écrasé pour l’essentiel Daesh sans plus aucun secours de l’Occident cela n’est pas un péché ! il se pique ? Dieu lui-même doit y perdre son latin …

  2. Posté par rikiki le

    @ Bussy. Il roule pour le diable.

  3. Posté par Sergio le

    Demonio Bergoglio.

  4. Posté par Nicolas le

    Les envahisseurs importent aussi leurs haines ancestrales, pour lesquelles il n’existe pas de traitement, et qui feront sûrement davantage de victimes que les maladies qu’ils nous amènent.

  5. Posté par Bussy le

    Le pape reçoit Erdogan… il en rate pas une… ça l’afflige tant que ça que les relations de l’Occident avec la Turquie s’enveniment ?
    Lui a-t-il baisé les pieds dans la foulée ?
    Et les Kurdes, c’est comme les chrétiens d’Orient, il s’en fout ?
    Mais qui c’est ce pape et pour qui roule-t-il ?

  6. Posté par Loulou le

    Francesco lui a-t-il lavé et baisé les pieds?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.