3 commentaires

  1. Posté par Hervé le

    Le plus gros problème avec cette initiative c’est qu’avec toute l’animosité qu’elle a crée, si elle ne passe pas, la scission ne sera que plus grande et irréversible. La SSR ne fera que s’enfoncer plus dans son idéologie puisque légitimée par une votation populaire. Ceux qui ne n’en veulent pas ne seront que plus frustrés. Il n’y a plus de compromis possible depuis que ces privilégiés nous traitent de tous les noms et s’estiment dans le droit de nous prendre notre argent. Le débat aurait pu rester philosophique, économique et technologique. C’est suffisant pour décider ou non pour le financement public de médias, et le compromis aurait été un simple opt-out. Et c’est déjà à la limite de la morale que ça soit à l’accusé de devoir apporter la preuve de son innocence, alors que l’accusateur n’a que le potentiel de le faire comme seul argument pour nous rendre tous coupables.

  2. Posté par leu fro le

    La pub pour le NON est entièrement financée par BILLAG et nos impôts!
    Est-ce juridiquement valable? Je pense que non!
    On critique Blocher pour ses journaux et TV !!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.